Grenat Tsavorite brut

Grenat Tsavorite – Expédition dans les entrailles de la terre

Campbell Bridges et le Grenat Tsavorite

1967… Campbell Bridges, géologue écossais, explore une réserve naturelle du Kenya. Il découvre alors une pierre fabuleuse : le grenat Tsavorite. D’une couleur approchant celle de l’émeraude, sa beauté éclatante intéresse rapidement les grandes maisons de création. Tiffany and Co, prestigieux joaillier new-yorkais, fait découvrir cette pierre singulière à travers des bijoux d’exception.

Au même moment, au Kenya, Campbell Bridges commence l’extraction de ce minerai. Bridges Tsavorite est né. Amoureux de la terre et de l’Afrique, cet homme brillant dirige l’opération sur le terrain. L’humain plus que le profit est au cœur de ses préoccupations. Au fur et à mesure des années, il crée un havre de paix au milieu de la brousse. Malheureusement, la production de la mine entraîne de nombreuses convoitises. Après avoir tenté de s’octroyer la concession par une voie légale, ses ennemis prendront sa vie en 2009. C’est la disparition d’un grand humaniste, qui valorisait tant ces hommes courageux qui descendent sous terre.

Une expédition en immersion totale

En 2015, Raphaël Griffon, joaillier nantais, me propose de l’accompagner sur cette mine. Créateur de bijoux, il est aussi aventurier, et éprouve ce besoin d’être proche des matières qu’il travaille. Tous les 4 ans, il réalise un film. L’or, le diamant, le saphir… Cette année, ce sera le Grenat Tsavorite.

Durant près d’un mois, nous allons vivre comme ces mineurs pour raconter leur histoire. La Scorpion Mine est située à une heure de route du premier village. Dans une brousse dense et imprévisible, des éléphants sauvages déambulent à quelques mètres des habitations. A la recherche de points d’eau, ils détruisent régulièrement les infrastructures. C’est dans cet écosystème particulier, que des hommes descendent dans les entrailles de la terre. Leur mission : en extraire le précieux minerai vert. Chacun a un rôle bien établi, et dispose de l’outillage et l’équipement nécessaire pour travailler. Mineurs, trieurs, mécaniciens, soudeurs, cuisiniers, gardiens, la vie du camp est une vraie fourmilière qui fonctionne en autarcie totale.

Entourée d’exploitations illégales, la Scorpion Mine fait office de référence en matière de sécurité des mineurs ainsi que de la traçabilité des pierres. Les mines environnantes dénombrent régulièrement des accidents dus à des conditions de travail précaires.

Bridges Tsavorite est aujourd’hui dirigée par la femme de Campbell et son fils Bruce, qui vit maintenant aux États-Unis, sa vie étant en danger au Kenya. J’ai eu la chance de les rencontrer tous les deux, lors de la sortie de mon livre documentaire sur le grenat Tsavorite.

Raphaël Griffon, Joaillier à Nantes, raconte...

” Qui n’a jamais rêvé de partir à l’autre bout du monde, quitter son confort et aller chercher l’aventure ? S’abandonner dans des lieux inconnus, échanger avec des gens qui ne sont pas comme nous ? Remettre en cause ce que nous pensions savoir, ce que nous pensions être ? Découvrir émerveillés, le monde qui nous entoure ? Continuer le voyage, le pousser le plus loin possible, s’aventurer sur des terres inconnues. Viendra alors une soif inextinguible d’apprentissage.

C’est en 2006 que je croise à Paris pour la première et dernière fois Campbell Bridges, géologue écossais. Il est l’inventeur d’une fabuleuse pierre : verte comme la savane africaine au printemps, pure comme le diamant, c’est le grenat Tsavorite. Étant joaillier de formation, c’est un vrai coup de cœur quand un jour, un courtier m’en présente une cachée au creux d’un pli de soie. C’est elle, je le sens, c’est elle qui sera ma pierre de créateur.

Je décide de partir sur ce gisement, comprendre les méthodes d’extraction, vivre avec ces hommes qui creusent sans faillir. C’est avec l’envie de partager ce moment que mon cousin, Louis Brunet, accepte de m’accompagner dans ce projet. Il est photographe documentaire. Nous ne nous connaissons pas très bien mais ce sera justement l’occasion de se rapprocher. Je connais son travail et suis admiratif de ce qu’il produit. Il capte, cadre et enclenche l’obturateur juste au bon instant, donnant une pose éternelle à ces moments inoubliables. Je sais que lui seul pourra photographier cette fabuleuse pérégrination sur les terres Maasaï.

Nous nous retrouvons tous les deux, affrontant les pistes de latérite, cette terre rouge collant à la peau comme un maquillage sioux. Pendant un mois, nous partageons la vie du camp, la préparation des explosifs, l’attente de découvrir au cœur d’une roche mère ce fabuleux grenat… “

Un projet à documenter ?

La photo documentaire est notre spécialité chez Brunet Photography. Un projet photo documentaire va bien plus loin qu’un simple reportage. Cela implique d’étudier un sujet dans sa globalité, d’aller sur le terrain. C’est aussi prendre des risques pour créer des images époustouflantes, réalistes et authentiques.

Vous avez un projet d’entreprise qui mérite ce regard, cet intérêt ? Vous pensez qu’il est important de documenter votre métier, l’humain qui gravite autour de votre activité ? Contactez-nous, nous pouvons nous rencontrer et discuter de votre projet…

Some words from Bruce

Bruce Bridges, directeur de la Scorpion Mine

Partager sur les réseaux sociaux

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *